L’employeur peut-il imposer une tenue de travail en pleine canicule ?

S’habiller pour se rendre au travail lors des fortes chaleurs est souvent une source de questionnement. En effet, ceux qui travaillent dans un bureau sont tentés d’enfiler des tongs et un short, tandis que les ouvriers pourraient préférer la casquette au casque de sécurité. Que dit la loi sur les tenues de travail en été lorsqu’il fait extrêmement chaud ?

L’employeur peut-il imposer ou interdire certaines tenues en cas de fortes chaleurs ?

Quelle que soit la période de l’année, un employeur peut émettre des conditions concernant les vêtements de travail, si les raisons sont justifiables (sécurité, hygiène, contact client, etc). Pour connaître vos obligations, il convient de lire vos conventions collectives et votre fiche de poste. Bien que rien n’interdisse le port des tongs et des shorts dans un bureau en été, il s’agit de bon sens commun. Le plus judicieux et de miser sur des vêtements simples, en coton et amples. Il est aussi nécessaire d’éviter les tenues trop courtes qui peuvent être jugées “troublantes”.

En effet, une aide-comptable a été licenciée car elle portait régulièrement des chemisiers blancs et transparents, sans soutien-gorge, même après des mises en garde de la direction. Son licenciement a été accepté par la Cour de Cassassions car sa tenue était “de nature à susciter un trouble dans l’entreprise”. Si vous souhaitez acheter des vêtements de travail de qualité, vous en trouverez sur le site d’engelbert strauss, entre autres. En choisissant vos tenues sur un site spécialisé, vous serez certain d’avoir des vêtements adéquats. Autrement, basez-vous sur la culture d’entreprise pour respecter les codes.

Et sur les chantiers ?

Un employeur a le droit d’apporter des restrictions à la liberté de se vêtir lorsqu’il s’agit de sécurité et d’hygiène. Par conséquent, les ouvriers du BTP, les paysagistes, les ouvriers agricoles, etc sont dans l’obligation de garder leur matériel de sécurité et ne peuvent pas travailler en bermuda, enlever leur casque, se mettre torse nu… En effet, cela les mettrait en danger et la sécurité passe avant tout.

En revanche, ils peuvent essayer d’adapter leur tenue de travail en portant des lunettes de protection teintées, en choisissant des vêtements de couleur claire en tissu léger, ou autre. En outre, si l’employeur estime que la chaleur est un facteur trop dangereux pour ses salariés, il peut décaler leurs horaires de travail, leur accorder des pauses supplémentaires, ou les affecter sur des chantiers intérieurs s’il n’y a pas d’urgence.