Crypto-monnaies : un itinéraire instable

Avec l’émergence d’une économie digitale fondée sur les bases de la technologie blockchain, les cryptomonnaies ont encore un bel avenir devant elles. Avec des services financiers accessibles à tous, rapides et sécurisés, les projets qui émergent résolvent d’anciens problèmes concernant la blockchain jusqu’alors irrésolus. Les débits d’informations et la vitesse des transactions sont plus rapides, les frais sont amoindris et la capacité du réseau permet de s’adapter au rythme de la demande.

L’ascension du cours Elrond

Le projet Elrond à vu le jour en 2017 en Roumanie avec un objectif simple : faciliter l’accès aux cryptomonnaies grâce à un système de transaction révolutionnaire. Le cours Elrond et son token (= sa monnaie virtuelle) E-gold sont bien souvent réduits à un simple projet de nouvelle cryptomonnaie. Pourtant, Elrond se positionne comme étant un écosystème hébergeant des applications de paiement, mais aussi, de finance décentralisée. En rendant possible l’interopérabilité entre blockchain, la plateforme a fait passer l’économie digitale dans une nouvelle ère.

Avec une capacité de gestion de 15 000 transactions par seconde, Elrond devient le leader suprême des blockchains en termes de performance. Pour comparer cette révolution, Tron peut traiter jusqu’à 1000 transactions à la seconde tandis que l’Ethereum n’en traite seulement que 15. C’est sans aucun doute que l’avènement d’Elrond dans le monde des crypto-monnaies verra ses efforts récompensés sur le long terme. Depuis son lancement, un grand nombre d’investisseurs suivent de près les fluctuations sur le marché. Sur de nombreuses plateformes, il est par exemple possible de suivre le cours Elrond et son token en temps réel.

Des cours dépendants de l’actualité mondiale

En 2020, une étude affirme que les Français ont réalisé 500 millions d’euros de bénéfices en se positionnant sur le Bitcoin, sans comptabiliser les autres monnaies virtuelles. Récemment, les cours de nombreuses crypto-monnaies ont brutalement chuté, et généralement, quand le Bitcoin plonge, il entraîne avec lui les autres crypto-monnaies dans sa chute.

Avec un record historique de 63 500$ atteint en avril 2021, la célèbre crypto-monnaie a vu son cours être corrigé de près de 50 % ces deux derniers mois après une actualité mondiale mouvementée. Selon les chiffres d’une plateforme répertoriant près de 10 000 monnaies virtuelles, la capitalisation du marché des cryptomonnaies a fondu de 887 milliards de dollars en une semaine.

Elon Musk et le tweet du crypto-krach

Étant un grand défenseur des monnaies virtuelles, en ayant vanté les mérites du Bitcoin et d’autres crypto-monnaies depuis plusieurs années maintenant, Elon Musk a rétropédalé avec un tweet dévastateur. Moins de deux mois après avoir annoncé son accord pour l’achat des voitures de sa société Tesla avec de l’argent virtuel, le multimilliardaire a indiqué qu’il suspendait la vente de ses véhicules par le biais de Bitcoins. Notamment pour des problèmes liés à l’impact écologique des transactions exigeants une forte consommation d’électricité. Il n’en fallait pas tant pour faire chuter le cours de cette crypto de plus de 10 %.

La Chine s’oppose aux “fausses devises”

La Chine, ayant été l’une des places fortes des monnaies virtuelles, a décidé en 2019 de rendre illégaux les paiements en crypto-monnaies. Les accusant même d’être au service d’une activité criminelle. Récemment, de nouvelles déclarations des fédérations bancaires de référence en Chine sont venues enfoncer le clou, et ce, en affirmant que les crypto-monnaies n’étaient pas de réelles devises. Ainsi, la population chinoise, et même mondiale, a été mise en garde sur la volatilité de ces marchés. Ces déclarations, à la suite des tweets d’Elon Musk, sont venues accentuer la chute du cours des monnaies virtuelles.

Le Salvador, premier pays à faire du Bitcoin une “monnaie légale”

Le président salvadorien, Nayib Bukele, du haut de ses 39 ans, a pour ambition d’ériger son pays en tant que pionner dans les crypto-monnaies. Étant conscient de l’impact positif sur l’économie de nombreux pays, il a jugé bon de faire un clin d’œil aux investisseurs d’argent virtuel. Notamment en faisant une annonce forte : il n’y aura pas d’impôts sur les plus-values, car le Bitcoin est une monnaie légale. De quoi ravir les néo-traders pour organiser un long séjour au Salvador ?